Bruxelles 20-22 juin 2018

Bruxelles 20-22 juin 2018: 7ème colloque international : Le discours rapporté à l’ère numérique : du discours cité au discours partagé 

Organisé par le groupe de recherche international Ci-dit en collaboration avec les centres de recherche de la Faculté Lettres, Traduction et Communication de l’ULB. Ladisco – Philixte – ReSIC- Tradital

La transmission et la circulation du discours d’autrui ont toujours été influencées par les conditions de production sociale et matérielle des discours. Le paradigme de l’analyse du discours numérique (depuis les travaux fondateurs de Michel Marcoccia, les recherches de Nadine Lucas, les propositions de Marie-Anne Paveau autour du « techno-discours rapporté », les prolongements de Francis Grossmann et Laurence Rosier) a démultiplié les observables à partir des formes canoniques du discours rapporté (DR). Ce colloque, à l’instar des précédents, désire ouvrir de nouveaux champs de recherche à partir des questionnements suivants :

  • Le numérique a-t-il rendu obsolètes les anciennes pratiques citationnelles ou les at-il reconfigurées ?
  • Quelles sont ces nouvelles pratiques et comment s’oganisent-elles du point de vue technologique ? Comment ces pratiques « nouvelles » s’articulent-elles aux anciennes ?  Par exemple, dans quelle mesure le numérique influence-t-il le processus de traduction du discours rapporté? La dimension iconique prend-elle le pas sur la dimension scripturale de la circulation des discours ?
  • Comment l’hypertextualité propre au Web est-elle propice à revoir la fonction et le sens de l’acte de «rapporter »?
  • Comment cette hypertextualité est-elle gérée par les traducteurs, sachant que la traduction est elle-même une forme de discours rapporté?
  • Comment le parcours hypertextuel donne-t-il accès aux textes d’arrière-plan ainsi qu’au type d’information référencé ou validé ?
  • Au lieu de considérer un « avant » et un « après » l’arrivée des technologies numé- riques, ne peut-on pas aussi comparer les pratiques citationnelles du numérique à des pratiques antérieures à celles de l’imprimé (on pense aux manuscrits médié- vaux) ou à des médiums autres qu’écrits (dont les médiums radiophoniques et té- lévisuels) ?

Les communications pourront aborder (la liste n’est pas exhaustive) les aspects suivants à partir de corpus variés (blogosphère, sites Web, billets et articles, courrier électronique, réseaux sociaux, presse en ligne, commentaires d’internautes, forums et chats, etc.) :

  • Nouveaux descripteurs théoriques (versus terminologique tels « technodiscours rapporté »)
  • Nouvelles formes/nouveaux observables/observables reconfigurés.
  • Nouvelles fonctions (par exemple discours augmenté ou discours partagé)
  • Nouvelles articulations aux notions d’évidentialité, de dialogisme, de polyphonie, d’interdiscours et d’intertextualité (littéraire ou non), de polysémioticité…
  • Nouvelles formes de l’activité traduisante.
  • Nouvelles formes de littéracies numériques et perspectives didactiques.
  • Nouveaux problèmes : le droit à l’oubli, le stockage des données, intimité/extimité des échanges et de leur circulation, la légitimitéet la visibilité des sources, le plagiat et le copié-collé.

A noter : une session libre, ouverte à d’autres corpus, est également prévue en fonction des propositions.

Ci-dit est sur Facebook. rejoignez-nous.https://www.facebook.com/Cidit-484661485036391/ #Ci-ditcolloque2018

Conférencier.e.s pléni.è.r.es

  • Yves Jeanneret (Professeure émérite à l’université Paris Sorbonne)
  • Francis Grossman (Université de Grenoble-Alpes)
  • Isabelle Collombat (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
  • Franck Rebillard (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
  • Comité scientifique Philippe Anckaert (ULB)
  • Hélène Barthelmes (Université du Luxembourg) Laura Calabrese (ULB)
  • Barbara De Cock (UCL)
  • Béatrice Fracchiolla (Université de Lorraine)
  • Francis Grossman (Université Grenoble Alpes)
  • Greta Komur (Université de Haute Alsace)
  • Julien Longhi (Université de Cergy-Pontoise)
  • Juan Manuel López-Muñoz (Université de Cadiz)
  • Michel Marcoccia (Université de Technologie de Troyes)
  • Sophie Marnette (Université d’Oxford)
  • Marie-Christine Pollet (ULB)
  • Laurence Rosier (ULB)
  • Geneviève Salvan (Université Nice Sophia-Antipolis)
  • Justine Simon (Université de Lorraine)
  • Françoise Sullet-Nylander (Université de Stockholm)
  • Marc Van Campenhoudt (ULB)

Comité d’organisation

  • Laura Calabrese
  • Antoine Jacquet
  • Jérémy Jenard
  • Sophie Marnette
  • Marie-Christine Pollet
  • Laurence Rosier

Echéancier :

  • 15 septembre 2017 : Date limite de remise des propositions de communication.
  • 15 novembre 2017 : Avis du comité scientifique et retour aux auteur.e.s.
  • 15 décembre 2017 : Envoi du programme définitif.

Les propositions sont à envoyer conjointement à lrosier@ulb.ac.be, lcalabre@ulb.ac.be, sophie.marnette@balliol.ox.ac.uk